Les conseils : VMC gaz

Vous ne vous êtes jamais remis de la perte de votre magnifique chaudière gaz ? Nous avons la solution, faites le choix de la vmc gaz pour mettre en place un équipement de ventilation discret et efficace dans votre foyer.

Sommaire

Les conseils

La VMC gaz

vmc gaz

La VMC gaz est une déclinaison du système VMC simple flux, c'est-à-dire un procédé de ventilation mécanique controlée plus communément appelée ventilation vmc.

L’air neuf pénètre dans le logement par des entrées d'air intérieur situées généralement au-dessus des fenêtres dans les chambres ou le séjour. L'installation d'une vmc vous permet de ventiler l'air depuis votre cuisine, salle de bain et vos WC par une bouche d'extraction reliée au groupe de ventilation simple flux. Pour les petits budgets, une vmc faible consommation peut-être plus recommandée.

Ce système de ventilation évacue l’air impur de l’habitation par le même réseau que les résidus de combustions du chauffe-eau à gaz ou de la chaudière. Lorsque la chaudière est en fonction, la présence de bouches d'extraction assure le surcroît de débit à extraire par les gaines de ventilation. Cette installation très performante vous assure d'une qualité de l'air optimale avec un renouvellement régulier de votre intérieur grâce à un système de régulation à la pointe de l'innovation. L'environnement n'est pas en reste puisque cet équipement transfère les calories, de manière similaire à une pompe à chaleur, et vous permet par sa basse consommation de réaliser une économie d'énergie substantielle. Cette recherche d'économie est également partagée par la vmc double flux ainsi que l'ensemble des vmc autoréglables.

Elle a pour principal avantage d'utiliser un unique réseau pour l'évacuation de l 'air, un gain de place important mais aussi d’argent car son installation est plus rapide. A ne pas confondre avec une Vmc hygroréglable qui ne propose pas de système d'évacuation des gaz

Les conseils

La réglementation

VMC gaz

La réglementation mise en place est stricte mais nécessaire de la même manière que dans le cas d'un diffuseur d'air chaud pour cheminées. En raison de l’utilisation du gaz pour le système de ventilation les risques d’incendies augmentent si certaines précautions ne sont pas prise, il faut donc faire appel à un installateur agrée pour installer une vmc afin qu'il vous garantisse sa consommation électrique ainsi que le confort thermique. Des accessoires pour Vmc sont également disponibles afin de réduire la nuisance sonore provoquée par l'installation ou bien un problème au niveau du design. 

Il est important que les chaudières à gaz raccordées à la VMC se stoppent en cas d'arrêt de l'extracteur afin d’éviter tout accident. La réglementation impose un entretien régulier et la présence d'un système de sécurité individuelle (pré-installée par les fabriquant). Généralement sous la forme d'un interrupteur thermique (chaudière classique) ou pressostatique (uniquement pour les chaudières à condensation). Le détecteur thermique enclenche le mode sécurité du générateur quand il y a refoulement des produits de combustion dans la maison (il est généralement placé dans le coupe-tirage). A vous de comparer avec la ventilation extraction permanente afin de vous faire une idée relativement précise.

Selon l’arrêté du 30 mai 1989 la mise en place du DSC (dispositif de sécurité collective) est obligatoire pour toutes les installations de VMC gaz installées avant le 31 juillet 1989 dès l'installation de vmc. Attention les installations antérieures à cette date doivent être soumises à un test attestant l'arrêt des chaudières en cas d'arrêt de l'extracteur. Si le résultat de test est négatif, il faut équiper la VMC gaz du DSC. Selon la loi, il est interdit aux professionnels de changer la chaudière d'un client dont le logement n'est pas équipé du DSC. Au contraire, la ventilation extraction intermittente tout comme l'indispensable ventilation mécanique répartie ne supposent une mise en place spécifique. 

Depuis le 1er janvier 2011 chaque bâtiment disposant de chaudières VMC doit installer des DSC. Le syndic qui gère la copropriété a l’obligation de faire installer ce système.

Le DSC (dispositif de sécurité collective) comprend les éléments suivants :

  • un détecteur de défaut d'extraction
  • un système de transmission d'ordre
  • un système assurant la mise à l'arrêt de chacune des chaudières ainsi qu’un système signalant cet arrêt. 

Les conseils

Entretenir votre VMC gaz

Pour assurer son bon fonctionnement mais aussi pour des raisons de sécurité, l’entretien de la vmc est importante et nécessaire au même titre que les propriétaires de puits canadiens

Une fois par an minimum il faut :

  • Vérifier les connexions électriques.
  • La vérification de l’état des différents conduits.
  • Faire l’entretien des bouches d'arrivée d'air et des bouches d’extraction.
  • Nettoyer les pâles du ventilateur.

Au moins une fois tous les 5 ans :

  • contrôle et entretien du conduit de raccordement et des conduits de liaison
  • contrôle et entretien des bouches d’extraction,
  • contrôle du réseau collecteur horizontal et vertical
  • vérification de l’absence d’appareils perturbateurs
  • vérification du bon fonctionnement de l’ensemble du dispositif de DSC
  • vérification du type d’appareil dans le logement
  • vérification et réglage du réseau aéraulique par mesures de dépression et de débits,